un enfant diagnostiqué une nouvelle normalité

Un enfant diagnostiqué : une nouvelle normalité

« Nous remarquons une augmentation d’enfants souffrant de TDAH ou de TSA »

Une phrase entendue et réentendue dans les secteurs de l’enseignement et du social. Pas besoin d’être dans la recherche pour s’en rendre compte, les spécialistes de l’enfance le remarque directement sur le terrain.

Pourquoi une telle augmentation ? Je ne me permettrai pas de tirer une unique conclusion car il y a certainement plusieurs explications à cela, mais je vais me laisser le droit d’émettre une hypothèse.

La distraction imposée au cerveau de l’enfant par l’écran impacte son développement cérébral, c’est une réalité. L’impact sera différent selon le temps d’exposition, le contenant utilisé et la sensibilité de l’enfant face à l’écran, car oui je tiens à le rappeler, chaque enfant a sa propre sensibilité physique et émotionnelle face à l’écran, c’est pourquoi il est obligatoire de faire du cas par cas.

Comment l’écran impacte-t-il le développement cérébral ? Pour faire très court, l’image plus ou moins proches des yeux passe par le nerf optique. Plus le contenu est proche, a des couleurs vives et des mouvements rapides, plus le nerf optique est stimulé. Un nerf optique surstimulé amène beaucoup trop d’informations aux différentes parties du cerveau ce qui va créer un dérèglement. Lorsqu’il y a un dérèglement cérébral, il peut en découdre des symptômes ressemblant au TDAH (Trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité) ou également des symptômes ressemblant au TSA (Troubles du spectre autistique).

Les symptômes reconnus d’une surexposition aux écrans coïncident énormément aux symptômes du TDAH ou du TSA. Je me dis qu’il pourrait PEUT-ÊTRE y avoir confusion lors de l’évaluation du comportement de l’enfant, d’où l’IMMENSE IMPORTANCE de prendre le temps d’écran dans le diagnostic de l’enfant.

Savoir si oui ou non l’écran a un impact sur mon enfant peut changer sa vie, la mienne et celle de toute la famille. Si c’est effectivement l’écran qui engendre certains symptômes, une remise en question des consignes quant à son utilisation doit être envisagée.

C’est un sujet qui fâche je le sais très bien et je vais peut-être avoir de fortes réactions. Je crois tout de même qu’il est important d’en parler.

Je vous souhaite une belle continuation avec ET sans les écrans 😉

fb img 1696076889086
noemi knobel firma
    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Un moment de partage entre générations à 1860 Aigle

    Prochaines dates 2024 : 27.04 / 25.05 / 15.06 / 20.07 / 24.08 / 28.09 / 26.10 / 23.11 / 07.12


    Thème : Grandir avec et sans les écrans

    Horaires : Jusqu'à 9 ans, de 14h à 15h30. Dès 10 ans, de 16h à 17h30

    P.S : Dès 10 ans, la sexualité sur les écrans est abordée